Au travers de mon écran

Devant nos écrans nous sommes tous, désormais, sujets d’actions dont nous ne sommes pas les initiateurs. Les portails par lesquels nous sommes abreuvés d’informations, sollicités en permanence, ne sont pas anodins, ni ne le prétendent plus, marque presque ultime de leur toute-puissance ; Free, Yahoo, Google, et tous les autres, y compris ceux qui se targuent d’objectivité et de respect du consultant, poursuivent des buts avoués, mercantiles, et d’autres plus discrets qui cherchent à imposer leur « pouvoir doux ».

Les listes d’actualités que nous recevons, que nous sommes, certes, libres de consulter ou pas, nous conditionnent dans une proportion inversement proportionnelle à notre culture du sujet traité. Internet est un merveilleux outil à condition de savoir ce que l’on y cherche et d’être capable de percevoir les univers de pensée qui sont à l’origine de ce l’on y lit ; on ne prête qu’aux riches.

Concernant cette pénétration du discours, d’une nature et d’une force jusqu’alors inconnues, le choix de l’épithète soumis, influencé, dirigé, manipulé, est à considérer.

Jour après jour, d'une manière la plus synthétique possible, je vais ci-dessous, par quelques exemples pris dans mes papillonnages, montrer comment ces sociétés commerciales à buts méta-politiques utilisent leur puissance incontrôlée - et incontrôlable dans le cadre sociétal actuel- pour modeler la pensée sociale et économique de notre monde et ce avec un minimum d'effort car les choix automatisés et le suivisme de rédacteurs cooptés, orientent sans vergogne vers le ronron de l'écume d'un monde restreint.

Nous sommes tous coupables, soit pour nous-mêmes en n’y prêtant pas assez attention, soit pour l’hydre en tentant de s’y opposer.
Choisir son camp et s’y tenir est la première libération.

21/11/2021 – Les Bataves battent le pavé

Les Pays-Bas sont l’un des pays les plus engagés dans la mondialisation culturelle, celui qui plus que l’Allemagne bénéficie de la marche forcée de l’U.E. vers son suicide : mourir, oui, mais le ventre plein et la tête creuse.

Il ne suffisait que d’attendre la fin dans une ambiance festive d’abondance frelatée, mais voilà que ce maudit Covid vient rappeler quelques réalités grinçantes ; destin collectif, autorité publique, raisonnements matures, contraintes externes, démarche scientifique, désir d’inscription temporelle … La vie, la vraie est tenace et ne se contient pas dans un #hastatag.

20/11/2021 – Guadeloupe : la conjonction des extrêmes.

Alors que les enfoirés de l’UGTG, qui n’existent que grâce à la perfusion démagogique de l’Etat démissionnaire, se complaisent dans leur habituelle attitude imbécile et proprement réactionnaire de pousse-au-crime, de nombreux habitants cherchent au contraire à retrouver une situation normale ; ces derniers, sans doute majoritaires, sont ignorés des média qui préfèrent des images de violence et de blocages sociaux.

Au-delà de l’aspect commercial de ce choix il y à l’idéologie qui cherche à faire accroire que l’ile est une colonie et que les émeutiers sont des patriotes -quelle patrie morale puisque au fond les descendants d’esclaves ont remplacé les autochtones !-. Au bout de l’écheveau LFI / EELV on trouve le dessein de LREM : liquider à tout prix la présence mondiale de la France afin d’éliminer la seule nation capable de mettre un terme au suicide de l’occident.

19/11/2021 – Les algériens bientôt au travail … ou en France !

L’Algérie est l’un des pays du monde où la productivité est la plus faible, l’une des raisons, à part le poids de l’islam, est que l’État s’est substitué au travail dans le cadre d’un accord tacite du peuple avec le FNL : vous faites ce que vous voulez, vous avez tout le pouvoir mais en échange on dispose du maximum gratuitement ou presque. Cela à commencé avec l’utopie socialiste du début de l’indépendance où, devant l’échec, la fuite en avant a été constante : il ne fallait surtout pas que les algériens comprennent qu’ils avaient été floués en obtenant l’indépendance. Soixante ans après ce faux pays, bâti sur le mensonge d’une guerre gagnée et d’une colonisation rapace se trouve face à la vérité de sa dépendance aux hydrocarbures. Un tiers des habitants de moins de 30 ans souhaite quitter l’Algérie, le plus souvent pour venir en France …

18/11/2021 – Ménard appelé à la rescousse

Hier c’est l’avis de Jean-Marie le Pen, soudain reconnu comme expert en respectabilité, qui était mis en exergue, Eric Zemmour avait tout ruiné par son intervention devant le Bataclan. Le brave Robert continue à vouloir faire de l’arithmétique sondagière en additionnant les envies de navels industrielles espagnoles et de maltaises bio Siciliennes. Si c’était si simple il y a longtemps que Jadot aurait fait un Poutou à Nathalie sous le regard concupiscent du merlan-chaud genré.